Paf compil été 2013

[gigya src="https://grooveshark.com/widget.swf" width="350" height="350" wmode="window" allowScriptAccess="always" flashvars="hostname=cowbell.grooveshark.com&playlistID=89373607&bbg=000000&bth=000000&pfg=000000&lfg=000000&bt=FFFFFF&pbg=FFFFFF&pfgh=FFFFFF&si=FFFFFF&lbg=FFFFFF&lfgh=FFFFFF&sb=FFFFFF&bfg=666666&pbgh=666666&lbgh=666666&sbh=666666&p=0" ]

  1. J’ai bien tardivement vu le documentaire oscarisé Searching for Rodriguez sur cette étrange découverte d’un génie (le terme n’est pas galvaudé) presque totalement méconnu qui est devenu, malgré lui et sans le savoir, une star en Afrique du Sud. Le story-telling est parfait, le personnage néanmoins attachant mais son concert à Paris paraît-il très raté en juin. Reste deux bons albums exhumés après plus de quarante ans. Notons toutefois qu’il n’est pas tout à fait revenu de nulle part, il avait un peu tourné au début des années 1980, notamment en Jamaïque ce que le film passe entièrement sous silence et Radio Nova le programmait et l’avait déjà inclus dans un coffret il y a plusieurs années.
  2. Un des mes albums cultes il faut bien le reconnaître, je trouve que ce premier Garbage n’a pas pris une ride et c’est toujours un kif de se le repasser, en particulier cet été ce morceau caressant.
  3. Feist, une autre chouchoute sur laquelle je ne retombe qu’avec plaisir, surtout si c’est pour illustrer des images désertiques dans Paris à tout prix, un film pas si mauvais qu’on pourrait le croire.
  4. Un inédit de Beck que je ne peux m’empêcher de signaler aux amateurs, une reprise du méconnu bluesman John Martyn.
  5. Un titre de 2003 de Erlend Oye découvert en cherchant un morceau pour l’anniversaire d’une amie fan de Whitest Boy Alive. Ce norvégien qui a aussi officié dans King of Convenience va sortir un nouvel album à la rentrée.
  6. Un beau morceau et un superbe clip du beaucoup trop méconnu français Sébastien Schuller.
  7. Je dois bien avouer que j’étais un peu passé à côté d’alt-J – en dehors des singles en boucle sur Nova – jusqu’à les omettre de mon best-of 2012. Pas accroché du tout le disque et maintenant je l’adore. La première fois que ça m’a fait ça, je m’en souviens parfaitement, c’était Blood Sugar Sex Magic, à part Under the bridge, j’avais trouvé les chansons et surtout les photos du livret glauques et ternes. Quel erreur ! A ma décharge je devais avoir 13 ans, mais j’ai retenu la leçon pour toujours, un disque peut carrément dégouter dans un premier temps et finalement se révéler comme un favori par la suite. Cela tient sûrement à l’humeur, au moment et aux milliers de facteurs infimes de réceptivité musicale.
  8. Une autre révélation de 2012 qui m’avait échappé, sensuel morceau de la jeune et cosmopolite anglaise Lianne La Havas.
  9. Comme quoi il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, Snoop (Dogg, Lion ?) autrefois proche d’un gang et arrêté, entre autres, pour port d’arme plaide désormais pour un peu plus de raison dans la société américaine. Il fait surtout un sample sympa du superbe Nantes de Beirut, avec sa propre fille au chant.
  10. En attendant son nouvel album à la rentrée, un petit duo sensuel de Sébastien Tellier avec la chanteuse de Chairlift (pas dispo sur Grooveshark??)
  11. Un petit morceau de nuit d’été moite, les anglais de Barbarossa.
  12. Incontournable Daft Punk, presque à côté de tous le ramdam, on trouve finalement un bon album d’electro avec un petit morceau de soleil au zénith près de la piscine.
  13. Pas vraiment accroché jusque là Vampire Weekend, mais ce titre martelé sur Nova sonne très bien.
  14. Woodkid, définitivement ma révélation de l’année, parce que j’avais loupé Iron en 2011.
  15. Un peu de rock près de la mer, le retour toujours attendu – jamais décevant – de  QOTSA.
  16. Et pour finir des morceaux me rappelant les concerts de ce premier semestre. J’ai tout simplement jamais fait aussi bien en si peu de temps : excellent Deftones au Trianon
  17. Je suis fan absolu de Piers Faccini surtout en concert gratuit aux Sables d’Olonne (ici en attendant le nouvel album en septembre, sur Spotify une version différente d’un vieux morceau et l’occasion de faire connaître Fred Pallem et sur Grooveshark, le genre de chose qu’il fait a cappella en concert)
  18. Atoms for Peace au Zénith où ils ont joué ce superbe morceau à l’origine sur un excellent album d’Unkle.
  19. Cat Power à l’Olympia avec un superbe final sur ce Ruin
  20. et enfin un joli petit live de Bonobo dont j’ai déjà parlé ici.

Des liens pour écouter via les sites de streaming directement:

http://retro.grooveshark.com/#!/playlist/Paf+Compil+t+2013/89373607 http://www.deezer.com/fr/playlist/524478145

Publicités

2 réflexions sur “Paf compil été 2013

  1. Step : ma préférée du dernier Vampire Weekend, elle tourne en boucle dans mon ipod, avec Barbarossa et le single d’Acrtic Monkeys – Do I wanna know !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s