Paf compil été 2016

Il y a peu encore dans ce mot, j’aurais mis que 2015 avait vraiment été à tout point de vue une année de merde, sur les plans perso, pro, politique et musical et que tout allait mieux maintenant. Bon, me concernant l’année 2016 est en effet bien meilleure, voire parfaite, mais pour le plan politique, c’est loin d’être ça…

Des pointes de tristesse du coup dans cette traditionnelle compilation estivale, surtout l’électro délicate de Shook et Superpoze, belle découverte grâce à Deezer pour le premier et au très bon festival We love green pour le second. Le retour de Doctor Flake aussi dans cette veine.

Playlist par ailleurs marquée par les concerts nombreux de ce premier semestre : l’excellent live acoustique de Chris Cornell (Soundgarden, Audioslave) attachant et un peu naïf, comme en témoigne sa reprise d’Imagine ; un peu déçus par General Elektriks au Chab’ mais l’album est vraiment bon ; Radiohead surtout (pas dispo sur Deezer) et un album magnifique et un concert non moins magique !

La compil’ commence en bougeant un peu comme chaque année, avec le tube de l’été d’une adorable sexagénaire de Trinidad pleine de bonne humeur au nom si joli de Calypso Rose ; Cassius avec Cat Power de manière assez improbable, ça sonne pas mal et du rattrapage de tubes (français !) qui m’avaient un peu échappés l’année dernière : Jain (parfaitement consensuel pour danser lors d’un baptême/mariage), Hyphen Hyphen (premier et dernier live du défunt Petit Journal) et le délicat géant Rover.

Les Red Hot dont on n’attendait plus grand-chose reviennent à une simplicité de bon aloi. Un petit hommage au pauvre Bowie par la splendide Keren Ann (dont l’album est décevant par ailleurs). Un petit Piers Faccini, presque toujours indispensable, en attendant son album. Un bon vieux Norah Jones déterré d’on ne sait où. Quelques morceaux estampillés Radio Nova (Sage notamment tout droit sorti de Revolver) et le tout est emballé avec pour conclure Charles Trenet en hommage à un week-end de potes en Bretagne (et un souvenir lointain d’un grand-père qui adorait me semble-t-il).

Voilà une compil qui parle de paix, d’amour et de bonheur, sur lesquels le soleil ne se couchera jamais, espérons-le, avec un optimisme et un entrain, dont on n’a pas d’autre choix que de se munir de tout temps.

La compil’ sur Deezer. Suivez-nous, likez-nous, commentez tout ça!

                                                                                                                                     Paf

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s