Paf compil 2014

Contrairement à Marine, je trouve que c’est une bien belle année de musique. Quelques uns de mes artistes préférés ont fait parler d’eux et en bien. Et encore je n’ai pas inclus dans cette playlist de morceaux du nouveau Sébastien Tellier, un peu trop bizarre, ni de l’album surprise de Thom Yorke (surtout car il refuse d’être en streaming!). Même si je les écoute un peu, je suis trop déçu par mes stars des années 90 (Foo fighters, Ben Harper, Slash) pour les mettre dans cette sélection. Et puis il y a beaucoup de nouveautés qui m’ont plu mais sans me transcender,  et dont je fait l’économie parce qu’elles ont déjà été mises à l’honneur dans l’autre best of du blog (Aphex Twin, Fakear, FKA Twigs, Jungle, etc.)

Allez pour une fois un catalogue détaillé des morceaux qui ont bercé mon année :

Une compil qui commence doucement, j’ai préféré mettre la version album plutôt que le single qui n’a pas cette intro lente qui fait monter l’envie d’écouter la suite. Metronomy, j’ai mis longtemps à m’y mettre mais plus ça va et plus j’aime.

On enchaine sur le retour du génial et méconnu Guts qui cartonne cette année grâce à Patrice notamment, avec un album vendu comme du hip hop mais qui me convient quand même pas mal. Ce morceau excellent en Nuit Zébrée de Radio Nova (où il est trop passé!) alors qu’il s’était déboité l’épaule. I want everything.

Un vrai gros tube populaire avec Milky Chance, mais somme toute un bon morceau dans la veine mélancolie-dansante, sans besoin de remix allemand, surtout qu’ils le sont déjà.

Nova l’a pas mal passée aussi, j’avais du mal avec eux aussi au début, mais Alt-J, je dois le reconnaître, cartonne pas mal et spécialement ce titre rock vieille école.

Plus rêveur, un bel extrait du concept album d’une des révélations de l’année Gruff Rhys.

J’ai hésité à mettre ce morceau entraînant de Breton qu’on a vu pas mal au Grand journal par exemple, mais il faut bien un peu de dynamisme, parce que la fin de la compil va être un peu molle du genou.

Le retour attendu de The Do, percutant et sexy, ce couple franco-finlandais, qui n’est plus en couple mais continue le groupe et fait un truc bien comme ça: respect.

Du nordique décidément puisque Asgeir est islandais. Découvert en 2013 en réalité, mais l’album est sorti en début d’année avec dedans plein de tubes et de ballades neigeuses.

On retrouve du soleil brésilien avec Rodrigo Amarante et cette voix voilée tout à fait prenante.

Plus vintage encore, on se croirait dans les sixties avec Nick Waterhouse et un des rares vinyles achetés cette année.

Fidèle à WhomadeWho qui commencer à avoir une belle carrière discographique, en souvenir d’un excellent concert au Chabada il y a des années.

Encore Tricky qui ne s’arrête plus ces dernières années. Moins fan de cet album là, mais quand même de bons moments et surtout en prévision d’un concert à venir au Trianon le mois prochain, Yeepi yeah!

Une nouveauté ce duo electro américain de Syvan Esso bien voluptueux et doux.

Un peu déçu par le retour de Broken Bells, alliage entre Danger Mouse et le chanteur des Shins, mais c’est parce que leur premier album était un perle. Beaucoup écouté ce morceau quand même.

Encore un album de début d’année qui me paraît déjà vieux et d’autre part ce n’est pas forcément ma came, mais quand un français fait aussi bien dans la langue de Molière, je m’incline. Bravo François and the Atlas Mountain.

Le retour attendu aussi d’Erlend Øye, génial chanteur de King of Convenience et Whitest boy alive. un peu de calypso nordique…

Vu que ma sœur a choisi le même extrait que moi de Lana Del Rey (contrairement à d’autres albums qu’on a en commun Alt-J, Metronomy, Damon Beck, etc.), on pourrait se dire que c’est notre morceau de l’année. Et pourquoi pas ?

Le casque ne suffit pas à faire un aussi gros carton que Daft Punk, mais quant à la qualité musicale, le messin Cascadeur se défend quand même bien. Pourtant oublié de tous les tops de tous les blogueurs et hebdos.

Tout aussi discret, à part peut-être sur FIP, mais je suis toujours aussi fan de Thievery Corporation, même si ce n’est plus ce que c’était…

Découverte de l’année, peut-être l’album le plus séduisant Warpaint, dans la veine electropop féminine d’Au revoir Simone par exemple

Mystérieux et sensuel Timber Timbre avec un beau clip.

Beaucoup plus bon enfant, mais néanmoins fataliste, le prolifique E de Eels nous gratifie encore d’un bel album.

Tout aussi superbe, il y a des morceaux comme celui-ci où je me suis dit à la première écoute qu’ils auraient leur place dans ce bestof. Génial Beck. J’aurais dû aller au concert, mais j’avais mieux à faire…

Piers Faccini, encore et toujours… Un peu crépusculaire son album de reprises avec Vincent Segal, mais un beau concert comme d’hab’ et ce morceau tout doux.

Le premier album solo de Damon Albarn! Bizarre tant il a œuvré déjà en dehors de Blur et Gorillaz… Et c’est dépouillé comme tout, mais fort réussi.

Beaucoup moins prolifique le Damien Rice qui s’était fait oublier. Un retour un peu mal fichu, mais ce morceau est chouette.

Seulement un EP d’Applause, mais un si beau morceau, qui donne des frissons à la Nuit Zébrée du Chabada.

Sceptique et pour cause, retour plutôt raté des vieux Pixies, mais là ça sonne carrément bien. Faut bien être un peu fidèle aux vieilles gloires.

De même, deux projets solos du chanteur de Deftones dont on reconnaît bien le timbre : Palm et Crosses. Ça fait du bien un peu de metal (bien calme) à l’ancienne.

Mogwai, toujours Mogwai, je ne me lasse pas de ce rock planant et bien doux ici.

Fink clôture la longue liste des morceaux folk de haute classe, après ceux de Beck, Rice, Albarn, etc.

Un improbable duo entre Arthur H (un second morceau en français!) et Patrick Watson superbe et déprimant.

Le doyen de la compil, le grand Leonard Cohen dont j’ai toujours préféré la période guitare-voix d’il y a quarante ans, mais cet album sonne bien, et surtout ce morceau, sans trop de chœurs autour.

Et à l’inverse, une perle toute neuve et vraiment inconnue, merci Vincent je crois pour la découverte. Kognitif dans une veine electrojazz dont on ne se lasse pas.

Et enfin, je n’ai pas pu résister à la tentation de mettre encore Piers Faccini avec ce beau morceau inédit sur l’album-compil d’un label. Merci Fred cette fois.

Voilà, ça fait dix ans que je fais un best of annuel comme ça (et je publierai d’autres archives bientôt), merci de m’accorder du crédit et de kiffer avec moi. Vous pouvez d’ailleurs le faire au fil de cette nouvelle année déjà bien entamée, en suivant la playlist: 2015 par Mixellanée que j’actualise tout le temps et j’adore quand on m’aide! Marin fait la même chose sur Spotify de son côté.

Voilà le Deezer de cette compil. Inscrivez vous comme fans pour toujours penser à nous écouter!

Paf.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s